Feeds:
Articles
Commentaires

COMMUNIQUE DE PRESSE DES COLLECTIFS FRANÇAIS OPPOSES A LA RECHERCHE ET L’EXPLOITATION DES PÉTROLE ET GAZ DE SCHISTE ET DE HOUILLE

LYON, LE 23 NOVEMBRE 2014

Silence ! on fore :

Pétrole et Gaz de schiste et de houille, les collectifs français condamnent l’opacité et l’absence de réponse systématique de la Ministre de l’Écologie.

Les collectifs français opposés à la recherche et l’exploitation des pétrole et gaz de schiste et de houille se sont réunis en coordination nationale à Lyon les 22 et 23 novembre 2014.

Malgré les récentes annonces rassurantes de la ministre de l’écologie, de l’énergie et du développement durable, les collectifs constatent que l’opacité sur la délivrance des permis de recherche hydrocarbure et autorisations de travaux persiste. Ils constatent aussi que les nombreuses interpellations des collectifs, de la société civile et des élus sont restées jusqu’à ce jour sans réponse.

Il existe actuellement en France 119 demandes de permis en cours d’instruction et 54 permis de recherche d’hydrocarbures liquides ou gazeux dont plus de la moitié font l’objet de demande de renouvellement, prolongation « exceptionnelle » et / ou demande de mutation.

Dans le Nord/Pas-de-Calais, deux autorisations de travaux pour des forages d’exploration sur les gaz de couche ont été délivrés à Avion et Divion. Les travaux de forage pourraient commencer d’un moment à l’autre si l’on en juge par la campagne de promotion qui est faite dans les journaux locaux. L’entreprise EGL qui conduira les travaux a déjà réalisé quatre forages en Lorraine qui sont des fiascos, alors que la géologie y est supposée être plus favorable que dans le Nord. Alors  que 6 millions d’euros ont déjà été dépensés il n’y a toujours pas de résultats probants. Pourquoi donc autant de précipitation à forer dans le Nord ? Rassurer les actionnaires ? Mettre au point une méthode de « fracturation light » pour contourner la loi et déposer un brevet sur cette technique ? L’inquiétude et la mobilisation des populations grandissent face à l’opacité qui règne là aussi autour de ces projets déclenchés sans enquête publique préalable. Nous ne comprenons pas le soutien actif de certains élus locaux à ce projet, ni la logique qui a conduit l’état à accorder ces autorisations de forage.

Comme pour le tabac et les OGM, des moyens colossaux vont être dépensés par les industriels pour tenter de retourner l’opinion publique toujours largement opposée à la recherche et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels.

Les collectifs réaffirment leur vigilance, aussi bien contre les tentatives d’extraction locales  comme dans le Nord/Pas-de-Calais, la Région Parisienne ou le Haut-Bugey, que contre les projets nationaux (Projet de révision du Code Minier) ou européens (recommandations communautaires sur les études d’impact).

Contacts presse :

Nord, Christine Poilly : 06 21 68 30 87
Sud, Jacques Cambon tel 06 42 27 66 13

Signataires :

Collectif Stop gaz de schiste 69

Collectif Non au gaz de schiste Pays de Savoie et de l’Ain (01, 73, 74)

Collectif du Haut-Bugey, non aux forages hydrocarbures (01)

Collectif Stop gaz de schiste Anduze (30)

Collectif91 Non au gaz et Pétrole de Schiste

Collectifs Isérois Stop GHRM 38

Collectif des taupes énervées

Collectif « Eco’lectif Dégaze de Gignac et Environs » (34)

Collectif « Non gaz de schiste »  Florac (48)

Collectif Montpeyroux (34)

Collectif Arboras (34)

Collectif Stop Gaz d’Hydrocarbures de Lorraine et d’Alsace

Collectif Roynac26

Collectif Roquedur-Le Vigan (30)

Collectif GAZPART Soissons (02)

Collectif « Montpellier Littoral contre les gaz, pétrole de schiste! » (34)

Collectif de Valgorge (07 )

Collectif 07 Stop au Gaz et Huiles de Schiste

CAMIS’GAZ  « permis plaine d’Alès » 30

Collectif Houille-ouille-ouille 59/62

Collectif stopgds39

Collectif Grand Valentinois (26)

Collectif Citoyen du Narbonnais, Non Gaz et Pétrole de Schiste (11)

Collectif du Pays-Fertois, Non au pétrole de schiste (77)

Collectif Vaucluse sans Gaz de schiste (84)

Collectif Garrigue Vaunage (30)

Collectif Non au Gaz de Schiste Val de Drôme

Collectif Basta!Gaz Alès (30)

Collectif Carmen (02)

Collectif Causse Méjean – Gaz de Schiste NON ! (48)

Le gouvernement et particulièrement la nouvelle ministre de l’Environnement Ségolène Royal, reste très silencieux face aux sollicitations non seulement des citoyens par la voix des collectifs, mais aussi face à celles des élus…

Espérons que ce courrier les fera réagir ?

Permis « Plaines du Languedoc » lettre des collectifs à S.Royal

Oui, attention, les campagnes de sismique réflexion (avec les camions vibreurs) se multiplient, y compris maintenant sur des secteurs où il y a des collectifs… parfois plus trop fournis en personnes, mais pourtant toujours bien actifs ! Les industriels n’ont donc apparemment plus peur, ils ont bien senti un certain fléchissement de la mobilisation malheureusement… et surtout le soutien du gouvernement…

En attendant le pétrole de schiste…La société canadienne Vermilion Energy fore cinq nouveaux puits par an en Seine-et-Marne. Une région pleine de promesses en pétrole de schiste.    
http://www.lejdd.fr/Economie/En-attendant-le-petrole-de-schiste-676797

Idem autour de Béziers-Narbonne, mais ça se défend sur place, ils sont hyper vigilants et réactifs ! Bravo à eux !
Samedi 19 juillet : Minervois : un convoi bloqué par le collectif anti-schiste

http://www.midilibre.fr/2014/07/19/minervois-un-convoi-bloque-par-le-collectif-anti-schiste,1027031.php

Dimanche 20 juillet : Biterrois : les camions vibreurs arrêtés près de Capestang
http://www.midilibre.fr/2014/07/20/biterrois-les-camions-vibreurs-arretes-pres-de-capestang,1027314.php?fb_action_ids=10203080479626524&fb_action_types=og.recommends&fb_source=aggregation&fb_aggregation_id=288381481237582

Pourtant, j’ai le sentiment que ce n’est pas bon signe… les industriels ont vraiment trop confiance en eux…

Cet article de l’ambassade française à Londres sur le rapport du BGS (le BRGM anglais) est une bonne nouvelle pour les Anglais (mais n’empêche pas les industriels à continuer leur forcing…), mais aussi un argument solide pour les Français !
Après la Pologne qui a revu très à la baisse (divisée par 10) la quantité de gaz de schiste extractible possible, voici le tour de l’Angleterre… Et ce sera surement le cas partout où l’exploitation a commencé… un bon argument pour la résistance française.

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/76433.htm

L’article est très court, je vous recommande de le lire, pour vous y inciter, voici un extrait :
« Ainsi, l’exploitation de ces ressources ne semble pas être économiquement viable. En effet, tenant en compte les données américaines, la quantité d’huile de schiste techniquement récupérable à travers la fracturation hydraulique ne monte qu’à 5% dans les meilleures conditions(…) De ce fait, on peut estimer qu’uniquement 1% des réserves pourraient être extraites, ce qui correspond à peine à deux mois de consommation au Royaume-Uni. « 

Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, après le renoncement de l’Europe à légiférer sur les gaz de schiste, voici le Super Ministre du Redressement Productiviste qui repasse à l’attaque…
 
Oui, sans surprise… Malgré notre lettre ouverte signée par 370 organisations et collectifs à travers l’Europe (lire ci-joint), malgré cette pétition ayant rassemblé plus de 26000 signatures (vous pouvez encore signer ;-) http://www.gazdeschiste-nonmerci.fr/
L’europe ouvre ses portes au gaz de schiste et ne penche pas pour une réglementation contraignante, tout en reconnaissant pourtant les dangers de cette exploitation !!! On marche sur la tête…
Les collectifs se réunissent ce weekend en coordination nationale à Valence. Des Lozériens seront présents. Si vous désirez venir, n’hésitez pas à nous écrire.
Sous la pression du Royaume Uni et d’autres pays de l’Union Européenne… mais aussi des industriels du pétrole et de la chimie…
http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/01/17/bruxelles-renonce-a-encadrer-l-exploitation-du-gaz-de-schiste_4349808_3244.html
 
Vous pouvez encore montrer votre désaccord et rejoindre les plus de 23 000 signataires à l’heure où nous écrivons ces lignes sur:

A diffuser largement !